Archives par mot-clé : sortie

Sortie automnale à Jupille

Suite à l’invitation du club alpin de la Creuse, nous étions 3 grimpeurs de Noblat (Isabelle, Murielle et Thierry) à nous retrouver ce dimanche à 10h, sur la place de Saint-léonard, pour covoiturer. Certains ont eu la malchance de tomber malade ce jour là, n’est-ce pas Antoine !

Thierry nous pilote jusqu’au site d’escalade de Jupille, site remarquable dans les gorges de la Creuse, règlementé par un arrêté préfectoral de protection de biotope. Ce site est exposé plein sud avec des rochers de gneiss qui surplombent le lac artificiel retenu par les Chézelles.

Arrivés sur place, nous sommes accueillis à bras ouverts par les creusois. Comme toujours Thierry grimpe en tête pour nous installer les cordes. Murielle est embarquée pas Dédé et Jean-Pierre pour effectuer une 5c « Vol au-dessus d’un nid de faucon » avec descente en rappel. Isabelle et Thierry enchainent les 5b et 5c (« Capoeira », « la trompeuse terreuse »…)

Déjà, les creusois manifestent famine et annoncent la pause casse-croûte. Il fait un temps splendide, installés au bord de l’eau, sous l’œil du grand corbeau qui s’est fait entendre dans la matinée, nous nous sustentons. Un sympétrum (joli libellule rouge) vient nous rendre visite. Isabelle regrette de ne pas avoir pris son maillot de bain. Alors qu’émerge l’envie d’une sieste au soleil, Dédé bat le rappel pour reprendre les activités.

Isabelle est en pleine forme et nous fait une remarquable démonstration technique avec apposition des paumes de mains et jeux de talon. Thierry et Murielle partent sur une 6a avec des passages en dûlfer.

En fin de journée Murielle veut se finir les bras dans « la dalle de lierre ». Sous les encouragements et après avoir bataillé dur, elle sortira la voie.

Cette magnifique journée se clôture par le partage d’un verre de l’amitié (bière, cidre, chocolat, gâteaux, brioches) Les creusois savent bien recevoir. Nous les remercions chaleureusement pour leur invitation et assurons que nous reviendrons bientôt.

[Merci également à Murielle pour ce sympatique compte-rendu]

À la recherche du soleil pour un week-end

Suite aux prévisions météo franchement mauvaises annoncées pour ce week-end du 14 juillet sur l’Auvergne, c’est décidé, on met le cap complètement au sud et tant pis si on doit souffrir de la chaleur sur les sites exposés plein sud de l’Ariège.

Départ samedi matin 8 heures sous les « averses éparses » pour 5 braves miaulétoux accompagnés de Guillaume, parti quelques 4 heures plus tôt de la Sarthe pour passer le week-end avec nous. La route est longue et c’est enfin sous le soleil en début d’après-midi que l’on installe notre camp de base au camping de Surba. Les plus rapidement installés s’occupent du ravitaillement pour les 3 jours. Du côté de l’intendance, on peut dire que l’équipe est rodée, les glacières sont rapidement complétées, tant en solides qu’en bières pour tenir ce long séjour.

Ensuite, direction Bédeilhac pour une « petite » marche d’approche vers le secteur « Le Papy » (enfin compter quand même une bonne heure de marche). Là, chaque cordée va pouvoir réviser tranquillement les manoeuvres de cordes et tester le caillou ariégeois sur les voies de 2 ou 3 longueurs.

Inutile de refaire la soirée type du grimpeur moyen, tout va pour le mieux, on est complètement prêt pour la rude journée du dimanche qui nous attend et chacun rejoint son couchage pour une bonne nuit.

Dimanche matin, après un copieux déjeuner, retour sur Bédeilhac et le site du Calames pour affronter les grandes voies dans le secteur du « pilier des cathares ». L’objectif est simple, grimper en 6 ou 7 voies jusqu’au sommet; par contre, vu d’en bas on se demande bien comment on va passer cette succession de toits et de dévers, il s’agit de trouver le bon itinéraire sachant que la végétation est luxuriante et que les plaquettes sont bien espacées.

Les « PÈRES TRANQUILLES » sont facilement surmontées par Éric et Muriel pendant que Pierre et Thierry sont contraints de faire demi-tour après la première longueur dans le « PILIER DES CATHARES » (ben woui, on a attendu le 1er relais pour regarder le topo et mesurer la difficulté 😉 Pendant que Pierre et Thierry repartent dans les « PÈRES TRANQUILLES », Stéphane et Guillaume se font les pires frayeurs dans la belle « Riobi » (point d’assurage oublié, erreur d’itinéraire dans la végétation, cohabitation forcée avec une couleuvre lovée sur la corde, etc). Bref, l’après-midi est déjà bien entamée quand on se retrouve enfin tous sur l’arête sommitale. La traversée vers les ruines du château cathare et la descente par le chemin escarpé qui nous ramène au parking marquant la fin de notre belle journée de grimpe n’est pas une longue balade tranquille. On passera les détails sur la soirée qui s’ensuit qui sera conforme à une soirée de grimpeurs.

Lundi matin personne n’est pressé de sortir des duvets, il a plu toute la nuit et une averse chasse l’autre. Bref, le petit déjeuner se prend à la terrasse couverte du camping et dure une bonne partie de la matinée. Enfin une éclaircie et c’est Pierre qui va lourdement insister pour qu’on emmène les sacs d’escalade pour faire la petite rando envisagée.

Direction le « Quiet de Sinsat » pour retrouver le soleil largement revenu; l’objectif est
de monter voir le départ de voies et qui sait avec un peu de chance grimpouiller un petit peu. À mi-chemin, les nuages nous rattrapent et on essuie une bonne averse. Pierre insiste, « mais on peut monter voir, c’est pas loin, il va faire beau… » ! Bon OK on monte jusqu’au secteur GR4B+. La calcaire a séché, le soleil brille, va pour la grimpe…

On ne change pas l’équipe des jeunes, Stéphane et Guillaume partent dans SMILLA (la plus dure), Pierre et Muriel attaquent dans L’AMIE SERFOUETTE et Éric doit se contenter de faire équipe avec Thierry qui aujourd’hui refuse l’effort dans GR4B+.
Premiers constats pour Pierre et Éric partis en tête : « Là, si on est dans du 5b, va falloir revoir la cotation de la gance !!! » Effectivement la 1ère longueur n’est pas aisée (sauf pour nos 2 jeunes qui ne semblent pas souffrir outre mesure). On épargnera au lecteur les maintes péripéties de ce début d’après-midi, et ce n’est que
vers 16h que les 3 cordées sortent au sommet sous un soleil de plomb. La longue redescente par le sentier demande un maximum d’attention et ce n’est qu’au bout d’une bonne heure d’efforts qu’on se retrouve au bord de l’Ariège pour un bon bain de pied et surtout un bon casse croûte.

Toutes les bonnes choses ont une fin et il faut maintenant songer à repasser par le camping pour plier tout le matériel et recharger les véhicules avant la longue route qui nous attend pour rejoindre le limousin.

Finalement, on a passé un week-end super agréable pendant lequel la pluie a su être présente mais sans jamais nous empécher de grimper. Un grand merci à chaque participant pour les bons moments passés ensemble dans la bonne humeur et pensons déjà à l’organisation d’une nouvelle édition.

Milhac 2013, une belle sortie automnale

Départ à l’aube pour les 3 courageux grimpeurs Miaulétoux, Murielle, Pierre et Thierry, direction l’aire de covoiturage où nous rejoignent nos amis Tullistes. Égalité parfaite, 3 grimpeurs pour St Léo, 3 voitures pour Tulle.

Petite formalité obligatoire avant la grimpe, le passage par la boulangerie et la halte au café de St Julien ou Fred nous rejoint. C’est bon l’équipe inter-régionale est au complet, rendez-vous au pied des voies.

Les premières longueurs paraissent bien engagées tant le froid engourdi les doigts. Heureusement le soleil réchauffe rapidement le calcaire et chacun attaque allègrement dans son niveau et en tête s’il vous plait.

La pause déjeuner reste bien entendu un grand moment de convivialité avant que lutins ou trolls sortis de la grotte (Halloween oblige) n’envahissent la falaise déclanchant plus l’hilarité que la peur.

La présence des forts grimpeurs aptes à nous poser des moulinettes nous a également permis de nous faire plaisir dans des voies beaucoup plus dures tout au long de l’après-midi.

Rendez-vous est déjà pris pour une autre sortie commune avec nos amis Tullistes et c’est avec la traditionnelle tournée générale de bière et les premières gouttes de pluie que se termine encore une journée mémorable.

À nouveau, un grand merci aux deux organisateurs de cette sortie, Anne-Marie et Jean-Ba.

Voir quelques photos

Un autre compte-rendu de cette journée sur le blog de Tulle-grimpe.

Tulle grimpe
http://tulle.grimpe.over-blog.com/

 

Ascension en Haute-Loire

Dix participants ont pris la route pour ce week-end familial de cinq jours en Haute-Loire : Magali, Vincent et Paul, Pierre, Sandrine, Raphaël et Joachim, Murielle, Thierry, Éric.
Jeudi, belle journée d’escalade dans les grandes orgues volcaniques du Pradel, les premières gouttes vers 17h mettent un terme à nos exploits.
Il a plu toute la nuit, vendredi matin nous partons randonner à la cascade de La Besque difficilement accessible pour cause de crue du ruisseau.
Après le pique-nique au bord de l’Allier à Prade, nous remontons à la falaise du Pradel qui est bien exposée. Certaines voies pratiquées la veille ruissellent encore, heureusement d’autres voies sont grimpables.
Samedi, cette fois le soleil sort rapidement et nous allons au site de Cubelle bien à l’abri du vent frisquet. Entre nuages et éclaircies nous passons une bonne journée sur cette falaise de beau granite aux clous parfois espacés.
La météo capricieuse et hivernale de ce week-end de l’ascension a un peu compliqué l’organisation. Nous avons apprécié, les bons repas chauds du soir, les veillées autour du feu de cheminée, les petits remontants favorisant le sommeil dans une maison bien au sec, nous n’avons pas regretté le camping.

Il nous reste quantité de voies à réaliser dont les grandes voies du pilier des hirondelles, il faudra renouveler cette sortie.

Voir quelques photos

Tulle ou Cornil ?

Pour cette première sortie, on a longtemps espéré profiter du plein air à Cornil. On devait louer le minibus du foyer rural pour emmener plein d’ados, la météo nous avait promis des éclaircies avec de rares nuages en soirée… Finalement seul Clément a répondu présent et à cause des averses, on a partagé la salle de Tulle avec des basketteurs bruyants.

C’était donc pas le programme rêvé mais on était une bonne équipe on s’est bien régalé sur le mur, au goûter et au pôt de fin de séance.

Voir les photos

Etaient présents : Magali, Clément, Benoit, Bernard, Patrice, Pierre, Thierry, Éric, et nos amis Tullistes : Jean-Ba et Flo.

Sortie à Tulle

Neuf adultes, trois enfants pour notre sortie au mur de Tulle ce dimanche 19 février.

Pour le covoiturage on peut pas faire mieux huit d’un coup grâce au véhicule de Pierre-Yves.

Au pied du mur on était un peu nombreux, le LEC avait eu la même idée. Ils sont jeunes, ils sont forts, ils ne sont donc pas sur les voies que nous.

Match de basket derrière le rideau, pourquoi ont-ils besoin de klaxonner ?

Le mur de Tulle est beau, il est haut, il y a des voies de tout niveau, beaucoup plus de choix dans les voies facile qu’à St Léo.
Grâce au coach Jean-Ba nous avons passé une super journée, grâce à Flo nous avons de super photos prises du haut.

Pour conclure, notre présidente nous a gâté, gateau au chocolat délicieux, petits bonbons au chocolat de couleurs vives (pas de pub).

Les photos de cette journée