Singeries à Saint-Géry

Le 22 juin, ce n’est pas la Saint-Jerry, ni la Saint-Tom d’ailleurs…
C’est la Saint-Alban et comme d’habitude, le temps n’est pas clément…

Bref! Nous décidons quand même d’aller grimper à Saint-Géry, et de nous retrouver comme à l’accoutumé, non loin de Sainte-Féréole, sur l’une des deux aires de co-voiturage,… que si t’es pas garé sur la deuxième, tu dois faire tout le tour du rond-point pour revenir à la première… Allez comprendre!

Bref! Nous nous retrouvons, comme toujours, quatre irréductibles sextogradistes affamés de caillou: Saint-Pierre, Saint-Thierry, Saint-Eric et Saint-JeanBa.

C’est vrai qu’il faut quand même avoir vraiment très faim pour aller là-bas à la Saint-Alban quand le ciel est blanc. Heureusement, Saint-Géry, ça commence toujours par un petit caf au caf du coin… même si t’es FFME.

Bref! On attaque la marche d’approche. La terre est humide, grasse et lourde. Aux semelles des chaussures elle s’accroche et le pied des voies paraît bien loin… Faut quand même rappeler que la veille, y’avait fête de la musique, et que de bon matin, certains de nos courageux ont encore un peu mal aux cheveux.

Bref! Au secteur du rocher pointu, turlututu chapeau pointu… On attaque les couennes avec une ardeur toute relative. « T’as un bac à droite » (5b) et « Brosse à bloc Simone » (5c+), oh! oh! elles sont bien coquines les voies en 5 à Saint-Géry.

Bref! L’échauffement est terminé, les choses sérieuses peuvent commencer. « La patagonie catalane » (6a+) et « On dirait le sud » (6a+). Où l’on découvre qu’avec un peu d’engagement et quelques mouvs physiques, le corps finit par s’éveiller. Il est déjà 14h00, et on termine la matinée avec « Buis Tony » (35m en 6a).

Bref! Après un casse croûte bien mérité, on change de secteur. On décide de grimper au Big Wall… même pas peur ! Même pas des moustiques qui à leur tour décident que c’est l’heure du pique-nique. Comme y’a qu’nous dans le secteur, nous devenons des sandwichs, chips, et autres pompotes.

Bref! On reprend avec « Toit par la gauche » (6a+) et « Le bonheur est dans la voie » (6b). Pas facile après manger, mais quel plaisir de grimper dans des voies belles et longues…

Puis on termine avec « Tombe la chemise » (6a) et « Directissime » (6b+), où Pierre nous fait une sublime démonstration de mouvs techniques en fissure.

Bref! Après un nouveau passage au caf du village pour boire une bière, ou un Perrier menthe si t’as encore un peu mal aux cheveux, il est temps de rentrer dans nos chaumières, et de se promettre que des belles journées comme celle-là, on en fera d’autres.

Au fait, à la Saint-Alban à Saint-Géry il n’a pas plu…

— JeanBa —
[B.E. (Basque Enervé)]

Voir quelques photos